Quartier Général du Cartel

Bienvenue chez vous Cartelois
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La délivrance par la souffrance : Moïagane/Luwan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
luwan



Masculin
Nombre de messages : 116
Age : 24
Guilde : Appel de l'Aventure
Classe : Géomancien
Date d'inscription : 29/08/2011

MessageSujet: La délivrance par la souffrance : Moïagane/Luwan   Jeu 8 Sep - 11:39

Moïagane

Moïagane en avait assez de voir le mage le plus agaçant de la Terre souffrir en silence et en faisant croire que tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes. Aussi, la jeune femme décida qu'elle l'aiderait à se libérer de ses tourments, même si cela allait être douloureux. La délivrance par la souffrance... Elle l'avait testé et ne le regrettait pas...
D'un pas décidé, la magotte se dirigea alors là où elle savait qu'elle trouverait Luwan: la taverne.
En la voyant arriver à grands pas, Luwan comprit que quelque chose allait se passer mais ne s'attendait pas à ce qui allait arriver. Il
finit sa chope de bière et se retourna vers elle.


Il faut qu'on parle.

Le message mental adressé à Luwan n'avait aucune intonation particulière mais le regard de la magotte montrait clairement que ce n'était pas discutable et plutôt urgent.

Si tu veux. Mais de quoi ? Et de quelle manière ?

Luwan voulait sous-entendre qu'il demandait si la conversation se poursuivrait en pensées ou si elle allait se continuer à haute voix.
Comme tu veux. Mais je doute que tu aimes que tout le monde entende ce que nous dirons... Il vaudrait mieux être tranquile et je n'ai pas envie d'être interrompue...

_________________
On ne peut commencer à comprendre ce que les autres ressentent qu'en ayant vécu les mêmes choses.

Je suis l'ombre de la nuit,
Dans ton dos ou très très loin
Je reste dans ton esprit
Et tu ne m'échappera point.

Blanc de corps et noir d'esprit,
Tout de noir je suis vêtu,
Je rode toute la nuit,
J'ai pris pour terrible odeur,
Le sang de ceux que je tue,
Malgré leur grande frayeur.
Revenir en haut Aller en bas
luwan



Masculin
Nombre de messages : 116
Age : 24
Guilde : Appel de l'Aventure
Classe : Géomancien
Date d'inscription : 29/08/2011

MessageSujet: Re: La délivrance par la souffrance : Moïagane/Luwan   Jeu 8 Sep - 11:44

Luwan

Luwan se demandait de quoi la magicienne voulait lui parler. Il trouvait bizarre cette soudaine envie de lui parler et il se méfiait de ce qu'elle allait dire. Il rapassa dans sa tête tout les tords qu'il avait pu faire, mais n'en trouva aucun qui fut assez important pour éxiger une démarche aussi vive. Il pensa que cela pouvait être une raison personnelle mais n'en était pas sur. Il se résolut donc à écouter Moïagane.

Très bien. Vas-y, je t'écoute.

Non, c'est moi qui t'écoutes. Expliques moi pourquoi tu as les yeux dans
le vague, est triste quand personne ne te regarde et ment à tout le
monde en disant que tout va bien...

La magotte avait tout balancé en fixant son ami dans les yeux. Elle ne supportait plus tous ces mensonges et n'était pas prête à lacher le morceau.


... J'attends.

Je ne vois pas de quoi tu parles, pensa Luwan évasif. Quand as-tu vu une chose pareille, continua-t-il en se forçant à rire mais sans conviction.

_________________
On ne peut commencer à comprendre ce que les autres ressentent qu'en ayant vécu les mêmes choses.

Je suis l'ombre de la nuit,
Dans ton dos ou très très loin
Je reste dans ton esprit
Et tu ne m'échappera point.

Blanc de corps et noir d'esprit,
Tout de noir je suis vêtu,
Je rode toute la nuit,
J'ai pris pour terrible odeur,
Le sang de ceux que je tue,
Malgré leur grande frayeur.
Revenir en haut Aller en bas
luwan



Masculin
Nombre de messages : 116
Age : 24
Guilde : Appel de l'Aventure
Classe : Géomancien
Date d'inscription : 29/08/2011

MessageSujet: Re: La délivrance par la souffrance : Moïagane/Luwan   Jeu 8 Sep - 11:47

Moïagane

Le regard de Moïagane se fit dur.

Tu peux mentir aux autres mais pas à moi. Je sais que ça ne va pas mais tu refuses qu'on t'aide alors que nous sommes amis.

Une étincelle de tristesse passa dans ses yeux noirs avant de disparaître.


Et je t'ai entendu...

Je ne vois pas pourquoi j'aurais à me justifier devant toi.

Luwan sembla s'emporter sans raison. Mais il se calma bien vite et demanda :


Qu'as-tu remarqué exactement ?

Que tu changais de sujet chaque fois qu'on évoque nos passés, que ton regard est triste mais que tu le nies et...

Une hésitation. Mais la magotte voulait l'aider et il fallait pour cela qu'elle le dise.


... je t'ai entendu pleurer dans ta chambre...

_________________
On ne peut commencer à comprendre ce que les autres ressentent qu'en ayant vécu les mêmes choses.

Je suis l'ombre de la nuit,
Dans ton dos ou très très loin
Je reste dans ton esprit
Et tu ne m'échappera point.

Blanc de corps et noir d'esprit,
Tout de noir je suis vêtu,
Je rode toute la nuit,
J'ai pris pour terrible odeur,
Le sang de ceux que je tue,
Malgré leur grande frayeur.
Revenir en haut Aller en bas
luwan



Masculin
Nombre de messages : 116
Age : 24
Guilde : Appel de l'Aventure
Classe : Géomancien
Date d'inscription : 29/08/2011

MessageSujet: Re: La délivrance par la souffrance : Moïagane/Luwan   Jeu 8 Sep - 11:49

Luwan

C'en fut trop pour Luwan. Il sentit la colère monter en lui. Il essaya bien de se calmer et de renvoyer celle-ci d'où elle venait, mais cette fois la colère était trop grande et trop forte. Cela lui était déjà arrivé trois fois et il en avait été effrayé. La colère lui fit dire, toujours en pensées :
Mais de quoi se mêle-t-elle celle-là ? C'est mon passé pas le sien.
Sachant ce qui allait se passer, il essaya de prévenir la magicienne et les autres habitués du bar pour qu'ils se mettent à l'abri mais il ne maitrisait déjà plus son pouvoir. Il s'arrêta soudain de bouger comme s'il n'était qu'une statue de cire. Ses compagnons le regardèrent, surpris. Ils virent ses yeux virer au rouge vif et cela augmenta leur surprise. Luwan les voyait le regarder, comme fascinés, mais il n'était plus maître de son corps et il ne pouvait qu'assister à la suite. Mais il ne voyait plus exactement comme avant car une espèce de voile rouge était tombé sur ses yeux. Il eut peur pour ses amis, mais cela ne servait à rien. Ses amis le regardaient toujours et il n'y avait aucune peur dans leurs regards car ils ne savaient pas ce qui allait arriver. Luwan sentit Moïagane tenter de le "sonder" pour savoir ce qui n'allait pas car étant magicienne elle avait compris que quelque chose de grave allait arriver. Mais la puissance qui entourait maintenant Luwan rendit vain ce sondage. Luwan sentit alors sa magie se décupler et se préparer à sortir. Il regarda ses compagnons un à un et quand son regard tomba sur Tahisisse, une immense tristesse s'empara à nouveau de lui. Elle LUI ressemblait tellement. Il venait de repenser à ELLE et les larmes lui vinrent aux yeux. Un visage se métamorphosa alors devant lui et sa colère retomba d'un coup. Sa magie se relâcha également. Ses larmes ne coulaient pas. A peine une larme était-elle formée qu'elle s'évaporait en touchant les yeux rouges comme s'ils étaient brûlant.

_________________
On ne peut commencer à comprendre ce que les autres ressentent qu'en ayant vécu les mêmes choses.

Je suis l'ombre de la nuit,
Dans ton dos ou très très loin
Je reste dans ton esprit
Et tu ne m'échappera point.

Blanc de corps et noir d'esprit,
Tout de noir je suis vêtu,
Je rode toute la nuit,
J'ai pris pour terrible odeur,
Le sang de ceux que je tue,
Malgré leur grande frayeur.
Revenir en haut Aller en bas
luwan



Masculin
Nombre de messages : 116
Age : 24
Guilde : Appel de l'Aventure
Classe : Géomancien
Date d'inscription : 29/08/2011

MessageSujet: Re: La délivrance par la souffrance : Moïagane/Luwan   Jeu 8 Sep - 11:53

Moïagane

Alors c'est ça...
Le sondage avait échoué mais Luwan semblait s'être calmé.
En regardant Tahi...?
Mais Moïa appela quand même les ténèbres. Si Luwan ne se contrôlait pas, elle en aurait besoin...

Luwan?...

_________________
On ne peut commencer à comprendre ce que les autres ressentent qu'en ayant vécu les mêmes choses.

Je suis l'ombre de la nuit,
Dans ton dos ou très très loin
Je reste dans ton esprit
Et tu ne m'échappera point.

Blanc de corps et noir d'esprit,
Tout de noir je suis vêtu,
Je rode toute la nuit,
J'ai pris pour terrible odeur,
Le sang de ceux que je tue,
Malgré leur grande frayeur.
Revenir en haut Aller en bas
luwan



Masculin
Nombre de messages : 116
Age : 24
Guilde : Appel de l'Aventure
Classe : Géomancien
Date d'inscription : 29/08/2011

MessageSujet: Re: La délivrance par la souffrance : Moïagane/Luwan   Jeu 8 Sep - 11:54

Luwan

Luwan s'aperçut que Moïagane lui parlait mais il ne comprit pas ce qu'elle dit à cause de sa tristesse. Honteux et surtout ne voulant pas que les autres le voient pleurer, Luwan courut jusqu'à sa chambre en laissant des nuages de vapeurs sur son passage. Ses yeux perdaient peu à peu leur éclat sanglant et une couche de cristaux de sel se formait à leur surface au fur et à mesure que les larmes s'évaporaient. Il arriva enfin dans sa chambre et s'allongea sur son lit. Il arrêta de pleurer faute de larmes à verser et laissa ses pensées vagabonder. A présent ses yeux étaient entièrement recouvert de sel et on pouvait deviner quelques reflets marrons dedans, signes que ses yeux avaient retrouvés leur couleur.
Il entendit quelqu'un s'approcher mais ne tourna pas la tête pour savoir qui c'était.

_________________
On ne peut commencer à comprendre ce que les autres ressentent qu'en ayant vécu les mêmes choses.

Je suis l'ombre de la nuit,
Dans ton dos ou très très loin
Je reste dans ton esprit
Et tu ne m'échappera point.

Blanc de corps et noir d'esprit,
Tout de noir je suis vêtu,
Je rode toute la nuit,
J'ai pris pour terrible odeur,
Le sang de ceux que je tue,
Malgré leur grande frayeur.
Revenir en haut Aller en bas
luwan



Masculin
Nombre de messages : 116
Age : 24
Guilde : Appel de l'Aventure
Classe : Géomancien
Date d'inscription : 29/08/2011

MessageSujet: Re: La délivrance par la souffrance : Moïagane/Luwan   Jeu 8 Sep - 11:57

Moïagane

" Je l'ai suivi et entre à sa suite dans sa chambre. Je le regarde et m'en veux de lui faire si mal mais c'est le seul moyen... Le seul qui nous permettra de le secourir... "
Moïagane s'assit sur le lit, à côté du jeune mage qui lui tournait toujours le dos.

Luwan?

Aucune réponse...


Luwan... Parles moi... Je sais que je ne devrais pas me mêler de ça mais je veux t'aider comme tu m'as aider... Luwan

_________________
On ne peut commencer à comprendre ce que les autres ressentent qu'en ayant vécu les mêmes choses.

Je suis l'ombre de la nuit,
Dans ton dos ou très très loin
Je reste dans ton esprit
Et tu ne m'échappera point.

Blanc de corps et noir d'esprit,
Tout de noir je suis vêtu,
Je rode toute la nuit,
J'ai pris pour terrible odeur,
Le sang de ceux que je tue,
Malgré leur grande frayeur.
Revenir en haut Aller en bas
luwan



Masculin
Nombre de messages : 116
Age : 24
Guilde : Appel de l'Aventure
Classe : Géomancien
Date d'inscription : 29/08/2011

MessageSujet: Re: La délivrance par la souffrance : Moïagane/Luwan   Jeu 8 Sep - 11:58

Luwan

Mais Luwan n'entendit pas. Il replongeait dans le passé, un passé qu'il avait essayé d'oublier mais qui était maintenant revenu. Comment avait-il pu l'oublier ? Comment avait-il fait pour partir et ne pas apprendre à se contrôler complétement après la catastrophe ? Cette catastrophe qui avait... Non. Il ne fallait pas penser à ça. Il se détourna de ses souvenirs pour aller dans le présent. Il avait l'impression que quelque chose essayait de le tirer en dehors de ses pensées mais il ne s'en occupa pas. Il était à la fois soulagé, triste et inquiet. Sa colère était tombée avant qu'il ne commette l'irréparable et il en était soulagé. Son inquiétude venait du fait qu'il se demandait comment ses amis allaient réagir. Enfin sa tristesse venait du passé. Il était inquiet également parce que sa colère ne l'avait plus jamais contrôlé depuis cet événement...jusqu'à maintenant.

_________________
On ne peut commencer à comprendre ce que les autres ressentent qu'en ayant vécu les mêmes choses.

Je suis l'ombre de la nuit,
Dans ton dos ou très très loin
Je reste dans ton esprit
Et tu ne m'échappera point.

Blanc de corps et noir d'esprit,
Tout de noir je suis vêtu,
Je rode toute la nuit,
J'ai pris pour terrible odeur,
Le sang de ceux que je tue,
Malgré leur grande frayeur.
Revenir en haut Aller en bas
luwan



Masculin
Nombre de messages : 116
Age : 24
Guilde : Appel de l'Aventure
Classe : Géomancien
Date d'inscription : 29/08/2011

MessageSujet: Re: La délivrance par la souffrance : Moïagane/Luwan   Jeu 8 Sep - 12:00

Moïagane

" Des images trop rapides pour les comprendre... De la tristesse et de la peur... Peur de perdre et d'affronter... Douleur de se souvenir... Celle que j'ai connu et qui m'a quitté... Je ne peux pas le laisser seul, il a besoin d'aide..."
Désorientée, Moïagane tenta de reprendre ses esprits. Comme Luwan ne répondait pas, elle avait tenté la télépathie mais tellement de sentiments forts tourbillonnaient dans la tête du magicien que la magotte avait du renoncer.

LUWAN!... Tant pis pour toi. Tu l'auras voulu!

Une sphère enflammée apparue dans sa main.


Il paraît que la douleur est un excellent stimulant! marmonna-t-elle, les dents serrées.

_________________
On ne peut commencer à comprendre ce que les autres ressentent qu'en ayant vécu les mêmes choses.

Je suis l'ombre de la nuit,
Dans ton dos ou très très loin
Je reste dans ton esprit
Et tu ne m'échappera point.

Blanc de corps et noir d'esprit,
Tout de noir je suis vêtu,
Je rode toute la nuit,
J'ai pris pour terrible odeur,
Le sang de ceux que je tue,
Malgré leur grande frayeur.
Revenir en haut Aller en bas
luwan



Masculin
Nombre de messages : 116
Age : 24
Guilde : Appel de l'Aventure
Classe : Géomancien
Date d'inscription : 29/08/2011

MessageSujet: Re: La délivrance par la souffrance : Moïagane/Luwan   Jeu 8 Sep - 12:02

Luwan

Luwan sentit soudain une grande douleur. Cela fut suffisant pour qu'il revienne à la réalité. Reprenant rapidement ses réflexes de défense et de secours, Luwan se soigna rapidement tout en lançant un sort d'immobilisation. Puis il regarda autour de lui et vit Moïagane en train de se débattre dans son sort. Aussitôt il la libéra et présenta ses excuses :


Excuse-moi, Moïa, mais je ne savais pas que c'était toi.

A part le sel dans ses yeux, rien ne prouvait qu'il avait pleuré quelques instant avant. Mais la tristesse était encore très incrustée das son visage.

J'avais remarqué, grinça la magotte. Tu vas t'expliquer pour tout à l'heure et le reste ou je dois recommencer.

La colère se voyait dans ses yeux mais seule la réserve de son ami en était la cause. Moïagane se planta face à Luwan, les bras croisés.


Alors?

Je crois que je n'ai pas vraiment le choix, dit Luwan en voyant le regard meurtrier de la magicienne.
Tout d'abord, est-ce que tu sais ce qui c'est passé tout à l'heure ? Est-ce que tu sais ce qui a failli se passer ?

_________________
On ne peut commencer à comprendre ce que les autres ressentent qu'en ayant vécu les mêmes choses.

Je suis l'ombre de la nuit,
Dans ton dos ou très très loin
Je reste dans ton esprit
Et tu ne m'échappera point.

Blanc de corps et noir d'esprit,
Tout de noir je suis vêtu,
Je rode toute la nuit,
J'ai pris pour terrible odeur,
Le sang de ceux que je tue,
Malgré leur grande frayeur.
Revenir en haut Aller en bas
luwan



Masculin
Nombre de messages : 116
Age : 24
Guilde : Appel de l'Aventure
Classe : Géomancien
Date d'inscription : 29/08/2011

MessageSujet: Re: La délivrance par la souffrance : Moïagane/Luwan   Jeu 8 Sep - 12:05

Moïagane

Honnêtement... non. Du moins... j'ai senti que tu étais en colère même si le mot est faible et que tu ne te contrôlais plus.

La magicienne était soulagée que son ami soit plus calme et enclin à parler.


Mais j'ignore pourquoi tes yeux étaient ainsi et ta colère aussi immense...

Je ne sais pas pourquoi je me suis mis en colère. Je crois que c'est un assemblage de plusieurs petites choses qui au final m'ont énervé. Et quand tu as posé toutes ces questions, ça a été un peu trop. Mais c'est surtout à cause de mes souvenirs. Et pour te dire franchement, je ne sais pas ce qu'il se passe exactement quand je suis dans cet état même si je pense avoir une petite idée.

Moïagane devenait de plus en plus perplexe au fur et à mesure que son ami s'expliquait, ou du moins essayait.


Bah, j'ai sauvé quelques livres d'Elyk de l'incendie: il doit bien y avoir une explication à ce phénomène et je t'aiderais avec plaisir mais... si tu commençais par tout me raconter?

_________________
On ne peut commencer à comprendre ce que les autres ressentent qu'en ayant vécu les mêmes choses.

Je suis l'ombre de la nuit,
Dans ton dos ou très très loin
Je reste dans ton esprit
Et tu ne m'échappera point.

Blanc de corps et noir d'esprit,
Tout de noir je suis vêtu,
Je rode toute la nuit,
J'ai pris pour terrible odeur,
Le sang de ceux que je tue,
Malgré leur grande frayeur.
Revenir en haut Aller en bas
luwan



Masculin
Nombre de messages : 116
Age : 24
Guilde : Appel de l'Aventure
Classe : Géomancien
Date d'inscription : 29/08/2011

MessageSujet: Re: La délivrance par la souffrance : Moïagane/Luwan   Jeu 8 Sep - 12:08

Luwan

Luwan baissa la tête et commença a raconter son histoire.

D'abord, je vais te dire ce qu'il se passe quand je ne me contrôle plus. Quand je me met dans ces états, la colère prends le dessus et prends le contrôle de mon corps et de ma magie. Je n'ai pas trouvé de moyen pour empêcher ça. D'abord, je ne peux plus bouger et un voile rouge tombe devant mes yeux. Je ne peux pas voir tout ce qui arrive de façon distincte. Au bout d'un moment je sens ma magie se... comment dire ?....se tasser et grandir. Elle me fait l'impression d'être une énorme vague en moi. J'ai beau essayer de me libérer, je ne peux pas le faire. A partir de ce moment là, toutes les personnes qui me voient ont le regard attiré sur moi. Puis après quelques instants, une sorte de lumière aveuglante "sort de moi" et frappe les personnes qui me regardent. Je ne sais pas ce qu'il se passe à ce moment là, parce que la lumière est trop forte pour que je puisse voir. Tout ce que je sais, c'est qu'après que me colère se soit calmée de cette manière, il ne reste rien des personnes présentent si ce n'est qu'un petit tas de poussière.

Luwan s'arrêta et se prit la tête dans les mains. Il sentait l'insistance de Moïagane, mais il ne reprit qu'après de
longues minutes.


Ce phénomène s'est reproduit trois fois avant aujourd'hui. La première fois, j'ai été surpris de découvrir un tel pouvoir en moi et je ne m'en suis pas occupé. En effet, il m'avait permis de me débarrasser d'ennemis et je ne m'en portais pas plus mal. La deuxième fois également m'a été utile, mais j'ai commencé à m’inquiéter parce que je n'arrivais pas à contrôler cette magie. La troisième fois, je....

A ce stade-là de son histoire, la voix de Luwan s'étouffa dans un petit sanglot. Mais il n'avait plus de larmes à verser. Il resta un très long moment sans parler parce qu'il ne pouvait tout simplement pas.

_________________
On ne peut commencer à comprendre ce que les autres ressentent qu'en ayant vécu les mêmes choses.

Je suis l'ombre de la nuit,
Dans ton dos ou très très loin
Je reste dans ton esprit
Et tu ne m'échappera point.

Blanc de corps et noir d'esprit,
Tout de noir je suis vêtu,
Je rode toute la nuit,
J'ai pris pour terrible odeur,
Le sang de ceux que je tue,
Malgré leur grande frayeur.
Revenir en haut Aller en bas
luwan



Masculin
Nombre de messages : 116
Age : 24
Guilde : Appel de l'Aventure
Classe : Géomancien
Date d'inscription : 29/08/2011

MessageSujet: Re: La délivrance par la souffrance : Moïagane/Luwan   Jeu 8 Sep - 12:12

Moïagane

La détresse du magicien parlait pour lui: ce jour là, ce n'étaient pas des ennemis que sa magie avait détruits...
Moïagane s'assit aux côtés de Luwan et passa un bras sur ses épaules.


Quand j'étais sous l'emprise d'Elyk, j'ai blessé de nombreux innocents et ai bien failli les tuer... Je sais ce que tu ressent... ou du moins, j'en comprend une partie...

La jeune femme laissa quelques instants de répits à son ami avant de reprendre.


...Que s'est-il passé ensuite?...

_________________
On ne peut commencer à comprendre ce que les autres ressentent qu'en ayant vécu les mêmes choses.

Je suis l'ombre de la nuit,
Dans ton dos ou très très loin
Je reste dans ton esprit
Et tu ne m'échappera point.

Blanc de corps et noir d'esprit,
Tout de noir je suis vêtu,
Je rode toute la nuit,
J'ai pris pour terrible odeur,
Le sang de ceux que je tue,
Malgré leur grande frayeur.
Revenir en haut Aller en bas
luwan



Masculin
Nombre de messages : 116
Age : 24
Guilde : Appel de l'Aventure
Classe : Géomancien
Date d'inscription : 29/08/2011

MessageSujet: Re: La délivrance par la souffrance : Moïagane/Luwan   Jeu 8 Sep - 12:32

Luwan

Il y avait une fille. Une fille magnifique. Je l'avais rencontré sur le bord d'un chemin et l'avais soignée parce qu'elle avait une jambe cassée. Depuis ce jour, nous sommes toujours restés ensemble. Nous nous sommes protégés mutuellement et des liens se sont formés entre nous. C'était une guerrière. Elle m'a appris à me servie d'une épée et je lui ai appris à maitriser certains sorts. Nous étions des vagabonds et nous allions un peu partout. Un jour, nous sommes arrivés dans un village cartellois. Nous nous sommes séparés, moi pour racheter des provisions, elle pour remettre en état ses armes. Quand je suis aller vers nos chevaux avec nos réserves de nourriture, je ne l'ai pas vu. Je ne me suis tout d'abord pas inquiété et j'ai commencé à l'attendre. Au bout d'un moment j'ai entendu un grand cri et j'ai tout de suite deviné que c'était elle qui criait. J'ai couru vers l'endroit d'où était venu le cri et, juste à la sortie du village, je l'ai vu dans les mains d'une cinquantaine de brigands. Je leur ai ordonné de la lâcher et ils se sont moqués de moi. Ils ont continuer de la frapper. Puis ils se sont tournés vers moi et m'ont encerclé pendant que l'un d'eux emmenait ma compagne. Ils m'ont attaqué et je me suis débarrassé de la moitié de la bande. Les autres ont commencé à reculer en voyant ça. Celui qui tenait cette fille magnifique s'est alors retourné et à plaqué un couteau sous sa gorge en m'ordonnant de les laisser partir. C'est à ce moment là que c'est arrivé. Ma colère les a tous tués. Tout ce que j'ai retrouvé après, c'était une multitude de petits tas de poussières qui s'envolaient au vent, ainsi qu'un petit pendentif. Je m'était débarrassé de ces voleurs, mais j'avais aussi tué mon amie. Le pendentif lui appartenait et c'est tout ce qu'il me reste d'elle. Quand j'ai pris conscience de ce que j'avais fait, je me suis évanoui. Je serais mort si un moine ne m'avait pas sauvé. Je ne me souviens plus de son nom mais il a veillé sur moi pendant plus d'un mois. Quand j'ai pu à nouveau pensé comme avant, je me suis remémoré la scène. J'ai eu un petit espoir quand je me suis souvenu que je n'avais pas vu de poussières là où elle se tenait avant le drame. Mais j'ai rapidement laissé tomber cet espoir parce qu'elle n'a pas pu échapper au massacre. J'ai quitté ma vie de vagabond en vous rejoignant. Je pensais qu'en me faisant plus d'amis, je pourrais éviter de recommencer. Mais de toute évidence, ça n'a pas marché.

_________________
On ne peut commencer à comprendre ce que les autres ressentent qu'en ayant vécu les mêmes choses.

Je suis l'ombre de la nuit,
Dans ton dos ou très très loin
Je reste dans ton esprit
Et tu ne m'échappera point.

Blanc de corps et noir d'esprit,
Tout de noir je suis vêtu,
Je rode toute la nuit,
J'ai pris pour terrible odeur,
Le sang de ceux que je tue,
Malgré leur grande frayeur.
Revenir en haut Aller en bas
luwan



Masculin
Nombre de messages : 116
Age : 24
Guilde : Appel de l'Aventure
Classe : Géomancien
Date d'inscription : 29/08/2011

MessageSujet: Re: La délivrance par la souffrance : Moïagane/Luwan   Jeu 8 Sep - 12:40

Moïagane

Moïagane fut ébranlée par le récit de Luwan et il lui fallut quelques instants pour reprendre ses esprits.

Il fallait nous demander de t'aider! Je suis certaine que l'on trouvera ce que tu as et qu'on pourra y remédier! Est-ce que tu sais si c'est une malédiction? Un pouvoir héréditaire incontrôlable?

Sincèrement, je ne sais pas. Vu mon passé, ce n'est pas de famille. Je pense que c'est parce que je suis trop sensible. Quand une émotion est trop forte, je n'arrive pas à me contrôler. Je pense que c'est une façon comme une autre de réagir face à la magie. Certaines personnes savent se contrôler et la magie n'est pour eux qu'un outil. Pour d'autres, elle fait entièrement partie de leur vie et ils doivent se battre pour qu'elle leur obéisse. Je ne voie pas d'autres réponses.

Luwan se redressa et regarda Moïagane. Toutes traces de tristesse ou de pleurs avaient disparues et il avait à nouveau un visage inexpressif.

Tu comprends maintenant pourquoi je t'ai dit de savoir te maitriser. Si tu t'emportes, tu es un danger pour tout le monde y compris tes amis... Et peut-être toi-même.

Moïagane observa Luwan avant d'éclater d'un rire nerveux.

Ne t'en fait pas pour moi. Elyk ne voulait pas d'une bombe à retardement et m'a très bien appris à contrôler ma magie quelques soient mes sentiments. D'ailleurs, tu devrais venir dans ma chambre: on trouvera surement quelque chose dans les livres de cette pourriture.

Le ton de la magotte montrait clairement son dégout pour tout ce qui lui rappelait cette période de sa vie mais elle était prête à tout pour aider Luwan.

_________________
On ne peut commencer à comprendre ce que les autres ressentent qu'en ayant vécu les mêmes choses.

Je suis l'ombre de la nuit,
Dans ton dos ou très très loin
Je reste dans ton esprit
Et tu ne m'échappera point.

Blanc de corps et noir d'esprit,
Tout de noir je suis vêtu,
Je rode toute la nuit,
J'ai pris pour terrible odeur,
Le sang de ceux que je tue,
Malgré leur grande frayeur.
Revenir en haut Aller en bas
luwan



Masculin
Nombre de messages : 116
Age : 24
Guilde : Appel de l'Aventure
Classe : Géomancien
Date d'inscription : 29/08/2011

MessageSujet: Re: La délivrance par la souffrance : Moïagane/Luwan   Jeu 8 Sep - 12:46

Luwan

Si tu veux. Même si je doute que quelque chose puisse vraiment m'aider. Mais on a eu de la chance tout à l'heure, ce sont mes souvenirs qui m'ont sauvé. Même si je préfèrerais ne pas les avoir.

Ne t'en fait pas, on trouvera quelque chose. On peut aussi essayer de faire en sorte que tu maîtrise ce pouvoir. Les autres pourront nous aider: Arnal et Valas sont doués pour ce qui est de la maîtrise de soi.

On peut toujours essayé. Mais dis-moi, j'ai "appris" que tu avais ce qu'on peut appelé un contact dans le monde des morts. Pourrais-tu me le présenter. J'aurais pas mal de chose à lui demander.

Luwan et Moïagane se dirigèrent vers la chambre de celle-ci et continuèrent de parler.
Moïagane se raidit un peu avant de se forcer à se détendre.

Oui. Elyk m'a enseigné un peu de nécromancie. Le contact dont tu parles est ma mère, Cassandre. Elle est morte quand j'avais neuf ans, brûlée par des royalistes.

Après un temps, la magicienne redressa la tête et sourit à son ami.


Je suis certaine qu'elle sera ravie de t'aider.

Peut-être. Je suis désolé de te faire replonger dans tes souvenirs. Et surtout de te faire penser à cet Elyk.

Ce n'est pas grave. De toute façon, je ne peux pas l'oublier. Il m'a trop fait souffrir pour ça. Mais... ça m'a fait du bien de vous en parler, à toi et à Tahi. C'est pour ça que je veux t'aider: pour te remercier et aussi parce que je ne veux pas que d'autres souffrent comme moi, seuls dans leur coin...

On est tous appelé à souffrir dans notre vie. Après, c'est à chacun de voir si sa souffrance peut être partagée. Dans notre cas, elle n'est pas à la portée de tout le monde. Cela dit, tout le monde peut faire des efforts pour l'amoindrir. Je ne sais plus qui m'avait dit cette phrase : "on ne peut commencer à comprendre ce que ressentent les autres qu'en ayant vécu la même chose". Je ne sais plus du tout qui m'avait dit ça, mais cette personne avait en partie raison.

_________________
On ne peut commencer à comprendre ce que les autres ressentent qu'en ayant vécu les mêmes choses.

Je suis l'ombre de la nuit,
Dans ton dos ou très très loin
Je reste dans ton esprit
Et tu ne m'échappera point.

Blanc de corps et noir d'esprit,
Tout de noir je suis vêtu,
Je rode toute la nuit,
J'ai pris pour terrible odeur,
Le sang de ceux que je tue,
Malgré leur grande frayeur.
Revenir en haut Aller en bas
luwan



Masculin
Nombre de messages : 116
Age : 24
Guilde : Appel de l'Aventure
Classe : Géomancien
Date d'inscription : 29/08/2011

MessageSujet: Re: La délivrance par la souffrance : Moïagane/Luwan   Jeu 8 Sep - 12:51

Moïagane

Toi aussi, tu as raison, mais... je ne veux pas que d'autres personnes vivent... les mêmes... choses... que moi.

Moïagane s'arrêta de parler. Après quelques pas, elle se tourna vers une porte sur leur droite. La magotte entra en souriant à Luwan.


Bienvenu dans mon univers. Mais... évites d'en parler à Arnal !

Ne t’inquiètes pas. Je serais muet comme une carpe.

Luwan sourit et continua :

Mais il m'a l'air d'être très jaloux et très conservateur quand il est question de toi.

Luwan entra dans la pièce à la suite de la magicienne.

Hum. Très jolie, relativement sobre.... et de très bon goût...., ajouta-t-il en regardant de travers un tableau uni rose vif accroché au mur.

Tu peux dire franchement que tu n'aimes pas ! Moi non plus d'ailleurs... Maman non plus... Mais comme c'était sa meilleure amie qui l'a fait... C'est la seule chose que j'ai pu récupérer... Je ferais surement la même chose avec Tahi de toute façon.
Au fait, en parlant de Tahi... Elle lui ressemblait? Ton amie? Parce que... tu t'es calmé en la regardant et tu as dit que tes souvenirs...

Moïagane se tu et se retourna sans attendre la réponse. Une grande armoire apparut alors devant elle, remplit de livres et de grimoires.


Il faudra surveiller que personne ne vous interrompe si tu veux voir ta mère.


Tu peux t'en charger, s'il te plaît?

Pourquoi pas lui?


Parce qu'il veux lui parler.

Il ne répond pas à tes questions et tu veux faire de la nécromancie avec lui ! C'est hors de question et il faut que je veille sur toi!


Tu n'as pas le choix, Cipu.

La magotte se retourna. Elle était calme et fixait tranquillement le merle qui finit par baisser la tête et s'envoler.


Sois prudente...

_________________
On ne peut commencer à comprendre ce que les autres ressentent qu'en ayant vécu les mêmes choses.

Je suis l'ombre de la nuit,
Dans ton dos ou très très loin
Je reste dans ton esprit
Et tu ne m'échappera point.

Blanc de corps et noir d'esprit,
Tout de noir je suis vêtu,
Je rode toute la nuit,
J'ai pris pour terrible odeur,
Le sang de ceux que je tue,
Malgré leur grande frayeur.
Revenir en haut Aller en bas
luwan



Masculin
Nombre de messages : 116
Age : 24
Guilde : Appel de l'Aventure
Classe : Géomancien
Date d'inscription : 29/08/2011

MessageSujet: Re: La délivrance par la souffrance : Moïagane/Luwan   Jeu 8 Sep - 12:57

Luwan

Luwan mit un peu de temps à répondre à la question de Moïagane. Il entendit pendant ce moment de silence la conversation que la magicienne avait avec son familier.

Ton oiseau a raison d'une certaine manière. Je n'ai pas complètement répondu à tes questions. Pour te dire vraiment ce que je pense, elle ressemblait à Tahisisse sans vraiment lui ressembler. On retrouve chez Tahisisse beaucoup de ressemblance avec elle, mais elles n'étaient pas exactement semblables. D'abord, sans vouloir rabaisser Tahisisse qui est très jolie, elle était beaucoup plus belle que notre chère moniale. Cette dernière guérit, alors que l'autre blessait et tuait. Elle avait une descente de boisson un peu plus modérée que Tahisisse car elle s'était calmée énormément vu ce que l'alcool lui faisait. Elle avait un peu le même état d'esprit que Tahisisse mais pas tout à fait. Elle était drôle, sympathique, attachante, mais surtout on pouvait toujours compter sur elle. Elle était plus douée que n'importe qui pour remonter le moral de quelqu'un ou pour, au contraire, le faire chuter. Et des qualités qui se font de plus en plus rares de nos jours, elle était honnête et juste.

Luwan regardait dans le vague en racontant ses souvenirs et ne voyait pas la magicienne qui était en train de feuilleter ses livres. Il revivait ses souvenirs tout en restant présent dans la réalité. Il continua à décrire la femme qu'il avait tant aimé, se libérant ainsi d'un grand poids. Il eut d'abord du mal à trouver les mots qu'il fallait mais au fur et à mesure les mots vinrent d'eux-même. Moïagane feuilletait ses livres mais toute son attention était pour son ami. En écoutant la description de celle qu'il avait aimée, elle ne put s’empêcher de sourire: elle leur aurait plu, à Tahi et elle si elles l'avaient rencontrée.

Je l'ai trouvé...

Le sortilège pour appeler les morts... Pour appeler sa mère...

La magotte redressa la tête et fixa Luwan.

Tu es prêt?

Oui. Enfin ça dépend ce qu'on va voir. J'espère que ton sort marche vraiment. Je n'ai jamais été très attiré par la nécromancie mais je vais peut-être m'y mettre.

_________________
On ne peut commencer à comprendre ce que les autres ressentent qu'en ayant vécu les mêmes choses.

Je suis l'ombre de la nuit,
Dans ton dos ou très très loin
Je reste dans ton esprit
Et tu ne m'échappera point.

Blanc de corps et noir d'esprit,
Tout de noir je suis vêtu,
Je rode toute la nuit,
J'ai pris pour terrible odeur,
Le sang de ceux que je tue,
Malgré leur grande frayeur.
Revenir en haut Aller en bas
luwan



Masculin
Nombre de messages : 116
Age : 24
Guilde : Appel de l'Aventure
Classe : Géomancien
Date d'inscription : 29/08/2011

MessageSujet: Re: La délivrance par la souffrance : Moïagane/Luwan   Jeu 8 Sep - 13:03

Moïagane

Ne t'en fait pas. ça marche mais c'est très difficile et il ne faut pas en abuser et... il faut appeler la personne par son nom ou... se souvenir exactement d'elle...

Moïagane sembla soudain très absorbée par son sort.
Au bout d'un instant, un froid intense remplacé très vite par une douce chaleur se répandit dans la pièce et une forme argentée prit forme peu à peu.

Maman...?

Luwan resta un peu en retrait et laissa la magicienne se concentrer. Il "vit" son sort et sentit les changement de température. Il vit alors une forme argentée apparaitre devant Moïagane. Surpris, il essaya de cerner ce qu'elle était vraiment mais n'y arriva pas. Il la vit changer progressivement changer pour finalement prendre une forme humaine.
L'apparition sourit à la magicienne.

Moïagane...


La jeune femme sourit à son tour.


Maman, j'ai un ami qui aurait besoin de ton aide et...

Luwan...


Devant l'air interdit de Moïagane, sa mère poursuivit.


Je suis toujours avec toi, ma chérie... Je sais qui il est et ce qui le ronge...


L'apparition se tourna vers Luwan. Elle ressemblait un peu à sa fille.


Je t'aiderais... Si tu ne fais aucun mal à mon enfant...


Luwan essaya de plaisanter.


Ça, c'est peut-être un peu trop...

Mais en voyant le regard que lui lança l'apparition, il se reprit.


Ne vous inquiètez pas, je n'ai aucune raison de vouloir lui faire du mal. Mais je ne sais pas ce qu'il va falloir faire ou dire ou ....

Que veux tu?... Demandes moi ce que tu veux savoir et si je le peux, je répondrais à tes questions... Mais fais vite... Je ne pourrais rester éternellement...


Moïagane observa Luwan et sa mère sans rien dire. C'était entre eux que ça se passait à présent...

_________________
On ne peut commencer à comprendre ce que les autres ressentent qu'en ayant vécu les mêmes choses.

Je suis l'ombre de la nuit,
Dans ton dos ou très très loin
Je reste dans ton esprit
Et tu ne m'échappera point.

Blanc de corps et noir d'esprit,
Tout de noir je suis vêtu,
Je rode toute la nuit,
J'ai pris pour terrible odeur,
Le sang de ceux que je tue,
Malgré leur grande frayeur.
Revenir en haut Aller en bas
luwan



Masculin
Nombre de messages : 116
Age : 24
Guilde : Appel de l'Aventure
Classe : Géomancien
Date d'inscription : 29/08/2011

MessageSujet: Re: La délivrance par la souffrance : Moïagane/Luwan   Jeu 8 Sep - 13:08

Luwan

Je voudrais d'abord savoir si une certaine Enaïde était parmi vous.

Luwan attendit quelques instants le temps que la mère de Moïagane réfléchisse. Et il fut surpris de la réponse.

... Non...

Moïagane fut aussi surprise que Luwan demande un nom à sa mère: n'avait-il pas dit qu'il avait oublier comment son amie s'appelait ?
Si c'était son nom, alors tout allait bien mais si c'était le nom de quelqu'un d'autre ?

As tu d'autres questions?...


La voix de Cassandre était douce et moins distante que tout à l'heure... comme si la question de Luwan avait apaisait l'esprit.


Oui.

Cette fois son ton était plus dur et ses yeux lançaient des éclairs.


Est-ce que Asymad est vivant ?

Luwan se calma et demanda également :


Est-ce que vous savez où trouver Enaïde ?

...Oui... Asymad est vivant... Mais je ne peux te dire où ils se trouvent car je ne sais du monde des vivants que ce qui entoure ma fille...


Le ton de Cassandre était désolée, comme si elle regrettait de ne pouvoir faire plus.


J'ignore qui est cet Asymad mais je t'aiderais à les retrouver... tous les deux.

Le regard de Moïagane montrait clairement qu'elle aiderait son ami jusqu'au bout...


Merci Moïa, mais c'est mon combat.

Luwan se tourna vers la mère de celle-ci qui commençait déjà à disparaitre.


Merci pour votre aide madame. Je ne pourrais jamais vous remercier assez.

_________________
On ne peut commencer à comprendre ce que les autres ressentent qu'en ayant vécu les mêmes choses.

Je suis l'ombre de la nuit,
Dans ton dos ou très très loin
Je reste dans ton esprit
Et tu ne m'échappera point.

Blanc de corps et noir d'esprit,
Tout de noir je suis vêtu,
Je rode toute la nuit,
J'ai pris pour terrible odeur,
Le sang de ceux que je tue,
Malgré leur grande frayeur.
Revenir en haut Aller en bas
luwan



Masculin
Nombre de messages : 116
Age : 24
Guilde : Appel de l'Aventure
Classe : Géomancien
Date d'inscription : 29/08/2011

MessageSujet: Re: La délivrance par la souffrance : Moïagane/Luwan   Jeu 8 Sep - 13:13

Moïagane

... Si tu le peux... Moïa... Elyk...

NON! Ne le mêles pas à ça!

Mais Cassandre avait déjà disparu.


Tu veux l'aider mais pas qu'il t'aide... Voilà pourquoi tu intéressais l'autre enfoiré.


Luwan regarda tour à tour La magicienne et son familier. Il avait du mal à comprendre qui était "l'enfoiré" dont parlait l'oiseau.

Si je dois partir quelque part, j'irais seul. Mais si tu pars, je veux que Tahisisse t'accompagne. Elle sera d'accord et ce sera plus sûr. Je peux comprendre que tu ne veuille pas que je vienne mais tu n'as pas le droit de partir seule.

Je pourrais te dire la même chose. On a tous un monstre dans notre vie: toi, c'est cet Asymad et moi, Elyk. Si tu ne veux pas d'aide, ne viens pas me faire tes beaux discours comme quoi il me faut une escorte !

Moïagane était en colère mais à cause de sa mère, de Cipu, de Luwan ou des trois?


Si tu le prends comme ça, je peux te proposer autre chose. On a tous les deux besoin de se venger de quelqu'un. On ne sait ni l'un ni l'autre où ils sont. Je te propose qu'on parte ensemble. On s'aide mutuellement, on laisse la personne concernée se battre, mais on la protège dans les moments difficiles. Mais dans ce cas-là, il faudra que tu m'explique quelques petites choses.

Moïagane regarda Luwan dans les yeux. Il semblait sérieux.


Hum... D'accord mais on fait donnant-donnant: je réponds à tes questions et toi aux miennes. Ça te vas ?

Tu comptes sérieusement te battre avec lui... et pour lui ?!


Oui... Alors?

La magotte n'avait pas lâché son ami des yeux. Elle voulait en finir avec son monstre et que Luwan soit aussi libéré. Alors pourquoi ne pas le faire ensemble?

_________________
On ne peut commencer à comprendre ce que les autres ressentent qu'en ayant vécu les mêmes choses.

Je suis l'ombre de la nuit,
Dans ton dos ou très très loin
Je reste dans ton esprit
Et tu ne m'échappera point.

Blanc de corps et noir d'esprit,
Tout de noir je suis vêtu,
Je rode toute la nuit,
J'ai pris pour terrible odeur,
Le sang de ceux que je tue,
Malgré leur grande frayeur.
Revenir en haut Aller en bas
luwan



Masculin
Nombre de messages : 116
Age : 24
Guilde : Appel de l'Aventure
Classe : Géomancien
Date d'inscription : 29/08/2011

MessageSujet: Re: La délivrance par la souffrance : Moïagane/Luwan   Jeu 8 Sep - 13:19

Luwan

D'accord. Mais ma première question est : Qu'est-ce que ton piaf a contre moi ? J'avoue que ne comprends pas du tout. Apparemment, il ne veut pas que tu m'aides ou que je t'aide.

Ce n'est pas...

Un homme l'a fait souffrir une fois et j'ai juré que jamais plus une chose pareille arriverait!


Il n'y a que Valas qu'il accepte. Il est comme ça avec tous les autres sauf Tahi. Ne t'en fais pas, ce n'est pas contre toi. Il finira par ce calmer de toute façon. A mon tour. Qui sont Enaïde et Asymad?

Je suppose que tu as deviné qui était Enaïde. C'est la fille que je pensais avoir tué. Je ne sais pas pourquoi mais quand j'ai vu ta mère, ce nom-là m'est venu à l'esprit et j'ai été sûr que c'était son nom. Quand à Asymad, c'est le chef de la bande qui l'avait attrapé. Je me demande toujours comment ils ont fait pour s'en sortir.

Tu n'auras qu'à lui demander avant de le tuer. Est-ce que tu as un objet ayant appartenu à Enaïde ? Je doute que tu ais un objet d'Asymad mais je pourrais leur lancer un sort qui nous aiderait à les retrouver.

Moïagane se tourna vers Luwan et lui sourit.


Il va falloir se préparer: emmener certains livres et autres objets et... prévenir Valas.

La magotte se tourna vers Cipu.


Tu veux bien?

Est-ce que j'ai le choix?


L'oiseau s'envola en effleurant la tête de sa maîtresse de ses ailes.


Merci.

On part seulement à deux ou on emporte quelqu'un avec nous ? Pour l'objet, ça va être simple. Je t'avais dit que mon collier était le
sien. On peut l'utiliser. Si ça peut me permettre de la retrouver...

_________________
On ne peut commencer à comprendre ce que les autres ressentent qu'en ayant vécu les mêmes choses.

Je suis l'ombre de la nuit,
Dans ton dos ou très très loin
Je reste dans ton esprit
Et tu ne m'échappera point.

Blanc de corps et noir d'esprit,
Tout de noir je suis vêtu,
Je rode toute la nuit,
J'ai pris pour terrible odeur,
Le sang de ceux que je tue,
Malgré leur grande frayeur.
Revenir en haut Aller en bas
luwan



Masculin
Nombre de messages : 116
Age : 24
Guilde : Appel de l'Aventure
Classe : Géomancien
Date d'inscription : 29/08/2011

MessageSujet: Re: La délivrance par la souffrance : Moïagane/Luwan   Jeu 8 Sep - 13:25

Moïagane

Ça devrait marcher... Tu peux me le prêter s'il te plaît ? Pour le voyage, on sera on minimum trois, avec Cipu, mais si tu veux que quelqu'un nous accompagne, dis-le maintenant.

Moïagane prit le collier que lui tendit Luwan et commença à incanter. Au bout d'un instant, une lueur mauve entoura le bijou et une région sur une carte d'Alidhan, devant la magotte.


Ce n'est pas très précis car ça fait un moment que tu as le collier mais... Je sais où elle est.

Quel est cet endroit ?

Je ne suis pas très fort en géographie. Je suppose que deux mages n'ont pas grand chose à craindre. Donc avec ton oiseau, ça devrait le faire. Pendant le voyage, je pourrais t'apprendre les rudiments d'escrime qu'on m'a appris. Ça peut être très utile.

Ce serai avec plaisir et surement utile car cette région est une limite entre les trois "zones": carteloise, royaliste et éxilée. Elle est actuellement aux mains des cartelois mais elle risque de ne pas le rester longtemps. Il va falloir se dépêcher...

D'accord. Je vais dans ma chambre, me préparer. Je vais revenir à mon état initial, c'est-à-dire vagabond. Ça va faire du bien un peu d'exercice.

Luwan partit en laissant Moïagane seule.


J'ai dit à Valas que nous partions pour une quête.


Merci Cipu.

Moïagane prit des vêtements de voyage, quelques objets et faisait le tri parmi ses grimoire quand Cipu l'interrompit.


Je ne lui fait pas confiance.


Tu ne fais confiance à personne ! railla la magotte.

Non... je veux dire qu'il ne sait pas se maîtriser et qu'il pourrait très bien te blesser ou te tuer.


C'est pour ça que nous partons ensemble... Pour que je l'aide...

_________________
On ne peut commencer à comprendre ce que les autres ressentent qu'en ayant vécu les mêmes choses.

Je suis l'ombre de la nuit,
Dans ton dos ou très très loin
Je reste dans ton esprit
Et tu ne m'échappera point.

Blanc de corps et noir d'esprit,
Tout de noir je suis vêtu,
Je rode toute la nuit,
J'ai pris pour terrible odeur,
Le sang de ceux que je tue,
Malgré leur grande frayeur.
Revenir en haut Aller en bas
luwan



Masculin
Nombre de messages : 116
Age : 24
Guilde : Appel de l'Aventure
Classe : Géomancien
Date d'inscription : 29/08/2011

MessageSujet: Re: La délivrance par la souffrance : Moïagane/Luwan   Jeu 8 Sep - 13:29

Luwan

Luwan arriva dans sa chambre et se dirigea vers la grande armoire à côté de son lit. Il l'ouvrit et prit avec un certain plaisir les habits de voyages qu'il portait avant d'arriver à la guilde. Au cours de ses aventures, il les avait améliorés pour qu'ils soient le plus discret possible et qu'il ne le gênent pas pendant une course. Il les mit et prit avec lui quelques autres affaires dont des trousses de soins et autres matériels de survie. Il réunit le tout dans un sac minuscule, mais qui pouvait contenir une foule d'objets de tailles diverses.
L'avantage de la magie, pensa-t-il.
Moïagane continua de préparer ses affaires.

Tout ces livres étant plus ou moins utiles, on va faire autrement!

La magotte réuni tous ses grimoires et grâce à un sort, les fit tous rentrer avec ses autres affaires dans un petit sac.
Une fois prête, la jeune femme se tourna vers son familier.

J'ai confiance en lui, Cipu, et je veux l'aider. Si tu viens avec nous, il faudra non pas me protéger de lui mais nous protéger d'autres ennemis. Je peux compter sur toi?

Le merle s'envola de l'armoire pour se poser en douceur sur l'épaule de sa maîtresse.


Tu sais bien que tu peux toujours compter sur moi... quoi qu'il arrive...
Pfff... Le voyage va être long!

Luwan sortit de sa chambre et la ferma grâce à un petit sort. Il descendit ensuite à la taverne pour dire au revoir à ses amis et attendre
Moïagane.
Il portait une rapière sur le côté et tenait son bâton de mage dans une main. Il avait dissimulé plusieurs dagues et autres armes de jet sur lui, mais il n'avait pas pris d'arc car il se savait incapable de toucher sa cible avec. Grâce à ses vêtements, il était difficile de le voir car ils se fondaient dans le paysage et changeaient de couleurs quand il le fallait. A nouveau habillé avec ces vêtements, il se sentait plein d'entrain et avait hâte de partir. Mais était-ce seulement le plaisir de l'aventure ou la vengeance qui le rendaient si heureux ?

_________________
On ne peut commencer à comprendre ce que les autres ressentent qu'en ayant vécu les mêmes choses.

Je suis l'ombre de la nuit,
Dans ton dos ou très très loin
Je reste dans ton esprit
Et tu ne m'échappera point.

Blanc de corps et noir d'esprit,
Tout de noir je suis vêtu,
Je rode toute la nuit,
J'ai pris pour terrible odeur,
Le sang de ceux que je tue,
Malgré leur grande frayeur.
Revenir en haut Aller en bas
luwan



Masculin
Nombre de messages : 116
Age : 24
Guilde : Appel de l'Aventure
Classe : Géomancien
Date d'inscription : 29/08/2011

MessageSujet: Re: La délivrance par la souffrance : Moïagane/Luwan   Jeu 8 Sep - 13:34

Moïagane

Moïagane finit de mettre la touche finale à son accoutrement: après la cape des Mriswiths qui lui permettait de se fondre dans n'importe quel milieu, l'Agiel de Mord-Sith prit place autour de son cou. Une fois le lacet de cuir rouge sur sa poitrine, la magotte attendit que Cipu se pose sur son épaule et descendit à la taverne pour rejoindre Luwan. Quand Luwan vit apparaitre Moïagane, il fut surpris. D'abord parce qu'il avait eu du mal à la voir dans un premier temps et ensuite parce qu'il n'avait pas l'habitude de la voir habillé de cette façon.

On peut y aller ? demanda-t-il. Est-ce qu'on y va à pied, à cheval.....? C'est toi qui conduit de toute façon. Et il faut décider qui on cherche en premier : Elyk, Asymad ou Enaïde.

Enaïde puisque, contrairement aux deux autres, on sait où la chercher. En plus, continua la magotte avec un clin d’œil, ce sera plus drôle de voyager à trois et je sais que tu meurs d'envie de la revoir ! Ensuite, pour le moyen de transport, j'ai une très bonne monture alors si tu n'y vois pas d'inconvénient, autant y aller à cheval. Qu'est-ce que tu en dit ?

Ca me convient très bien. Je vais emprunter une monture à l'écurie. Je suis sûr que Valas n'y verra pas d'inconvénient. Et tu as raison, je suis impatient de la revoir. Cela fait longtemps que je ne l'ai pas revu....et malgré ce que tu penses, ce n'est pas seulement pour la revoir que je suis pressé, mais aussi pour lui demander comment elle s'en est sortie.

Ils se dirigèrent vers l'écurie tout en parlant de leur voyage. Une fois dehors, Moïagane émit un long sifflement et attendit. comme Luwan lui lançait un regard interrogateur, elle dit :

Je lui ai demandé de venir mais je ne sais pas exactement où il est alors...

Un bruit de sabot retentit et un élégant cheval noir s'arrêta devant la magotte qui lui caressa la tête, visiblement ravie.


Contente de te revoir, Fadji! Tu m'a manqué.

L'animal hennit et donna un léger coup de museau à la jeune femme.
Une fois qu'il fut scellé et arnaché, Moïagane grimpa sur Fadji et se tourna vers le magicien.

On y va?

Oui, une seconde.

Luwan se dirigea vers l'écurie et en ressortit l'instant d'après avec un cheval blanc et une jument marron.


J'en prends deux, quand on l'aura retrouvée on pourra lui en confier un.

Il tendit les rênes du deuxième cheval à la magicienne et lui dit :


Je ne suis pas très doué à cheval donc je préfère te le confier. Je vais déjà avoir assez de mal avec le mien. En route.

La magicienne lui sourit en prenant les rennes.


Si tu veux.

Puis elle se pencha sur la jument et murmura quelque chose. L'animal hennit et donna un léger coup de museau dans la main de Moïagane qui attacha ses rennes à sa selle. Enfin, elle talonna Fadji et ils passèrent les portes de la guilde, se dirigeant plein sud...

_________________
On ne peut commencer à comprendre ce que les autres ressentent qu'en ayant vécu les mêmes choses.

Je suis l'ombre de la nuit,
Dans ton dos ou très très loin
Je reste dans ton esprit
Et tu ne m'échappera point.

Blanc de corps et noir d'esprit,
Tout de noir je suis vêtu,
Je rode toute la nuit,
J'ai pris pour terrible odeur,
Le sang de ceux que je tue,
Malgré leur grande frayeur.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La délivrance par la souffrance : Moïagane/Luwan   

Revenir en haut Aller en bas
 
La délivrance par la souffrance : Moïagane/Luwan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Disparition

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quartier Général du Cartel :: PLACE PUBLIQUE DE CYROSH :: Librairie Plein air-
Sauter vers: